Souvent, on va entendre parler de la pĂ©riode 18-24 mois comme du “terrible two” qui se prĂ©pare. Personnellement, je suis bien d’accord que la pĂ©riode juste avant 2 ans est une pĂ©riode souvent intense (je dirais mĂȘme pire qu’aprĂšs 2 ans 😉 ) … J’avais envie de vous partager ma perception des changements rĂ©cents dans le dĂ©veloppement d’Alice, et de leurs influences sur les “crises”.

🌳 Ses Ă©motions sont intenses 🌳 

Quand elle est heureuse, elle est vraiment heureuse! Quand elle est fĂąchĂ©, elle pleure trĂšs fort ! Elle contrĂŽle un peu plus ses Ă©motions, par exemple elle peut rire trĂšs fort pour nous faire rire. C’est encore trĂšs rudimentaire par contre.

🌳 Elle aime dĂ©couvrir, expĂ©rimenter 🌳 

L’Ă©ventail de ses expĂ©riences ne cesse de grandir. Elle aime jouer de façon de plus en plus variĂ©e. Se faisant, elle apprend Ă  se connaĂźtre, Ă  reconnaĂźtre ce qui la rend heureuse, plus heureuse, moins heureuse… Elle apprend qu’on peut dessiner, mais aussi peinturer, modeler, coller.. Toutes ses expĂ©riences s’ajoutent a son bagage de connaissance.

🌳  Elle a une comprĂ©hension plus complexe des choses🌳 

Avant, c’Ă©tait assez simple. Elle avait envie de quelque chose, ou pas. Maintenant, elle a dĂ©couvert que la façon de faire les choses avait aussi de l’importance pour elle. Elle prĂ©fĂšre se balancer rapidement que doucement par exemple. Le problĂšme, c’est que son langage la limite, elle arrive a faire comprendre qu’elle veut se faire balancer, mais impossible pour elle d’exprimer avec prĂ©cision la façon donc elle souhaite que ce soit fait.  Entre ce qu’elle ressent, et ce qu’elle rĂ©ussit a exprimĂ©, la diffĂ©rence est encore grande. 

🌳 Elle rĂ©pond “oui” et “non” 🌳 

C’est difficile d’exprimer toute la complexitĂ© de nos dĂ©sirs, prĂ©fĂ©rences, quand on est limitĂ© a positif ou nĂ©gatif comme rĂ©ponse. Le fait qu’elle ait commencĂ© Ă  dire oui rĂ©cemment est gĂ©nial, Ă©videmment ! On peut maintenant dĂ©jĂ  comprendre un peu plus ses dĂ©sirs, mais c’est encore trĂšs basique. C’est fĂąchant pour elle d’ailleurs, elle fait un effort pour s’exprimer, mais notre comprĂ©hension est limitĂ©e. 

(….)

 C’est comme discuter avec un touriste enthousiasme. 

Il s’exprime, joyeux, pour tenter de nous faire comprendre ce dont il a besoin. Il cherche un mot, probablement pris en rĂ©fĂ©rence dans son livre de voyage, pour essayer de nous faire comprendre: la tour ?? 

C’est un adulte, et pourtant, si aprĂšs 4 ou 5 passants, personne ne peut l’aider, il est possible qu’il vive du dĂ©couragement, de la frustration.. Il est possible qu’il se dise: la prochaine fois, j’irai dans un pays ou ils parlent anglais !!

Parce que notre bambin,  c’est un homme de Cro-Magnon sur le party. Cette façon de voir nous vient du Dr Harvey Karp. Notre bĂ©bĂ© est un ĂȘtre qui a envie de tout essayer, tout faire, mais donc le langage et la façon de vivre ses Ă©motions sont encore limitĂ©s. Il ne faut jamais oublier que l’homme a mis des milliers d’annĂ©es Ă  Ă©voluer, mais que notre bĂ©bĂ© atterrit dans un monde trĂšs Ă©voluĂ© et doit rattraper tout ça en 2 ou 3 ans… Votre bĂ©bĂ© naĂźt avec les mĂȘmes acquis que vous, ou votre grand-pĂšre a la naissance. Pourtant, le monde auquel il doit s’adapter, les compĂ©tences dont il aura besoin sont complĂštement diffĂ©rentes… 
☀ Donc, la solution magique ? Le temps ? Changer notre vision de notre bambin pour l’accompagner plutĂŽt que d’ĂȘtre en position de “rĂ©action” ? Accepter que parfois, on ne le comprend pas tout simplement, et c’est difficile et c’est okay de lui dire: OK bĂ©bĂ©, je veux vraiment la, mais je ne comprends pas ! Continuer de travailler le langage, lui offrir des mots simples, des gestes, pour l’aider Ă  avoir plus de vocabulaires pour exprimer ce qu’il souhaite exprimer ? Se concentrer sur tout ce qu’il y a de gĂ©nial dans un bĂ©bĂ© de cet Ăąge.