Cinq minutes pour jouer

Simplicité volontaire, bienveillance, parentalité positive et pédagogies alternatives au quotidien.

Category: education

Pourquoi vos enfants ont BESOIN d’avoir moins d’objets (et vous aussi)

IMG_5457_1

C’est le premier jours des vacances, et pour plusieurs parents c’est le moment de l’année où ils vont commencer à mesurer l’ampleur de l’accompagnement que nécessitent leur enfants. C’est un débat en soi d’ailleurs; déterminer le rôle que devrait avoir le bon parent. 

Est-ce qu’un parent doit être avec ses enfants et faire office d’animateur toute la journée pour les divertir ? Est-ce que le parent à la maison doit s’occuper des enfants ET du ménage au court de la journée ? Le lâcher-prise semble l’option rêvée mais bon nombre de parents auront des standards minimum à maintenir…

Laisser les enfants jouer seuls, c’est merveilleux, mais le parent qui se veut pro-actif sait  qu’il doit(veut) assurer un minimum de présence, qu’il doit(veut) avoir le temps de remplir le réservoir de ses enfants d’amour et d’attention, qu’il doit(veut) être prêt à accompagner ces enfants au besoin..

Alors comment on y arrive ?

Et si une partie de la réponse était le minimalisme ??

Réduire le nombre d’objets dans la maison simplifie le quotidien de chacun
Pour le parent: C’est la première étape pour être plus organisé. Et être organisé, c’est un cadeau qu’on se fait à soi-même au quotidien. Retrouvé rapidement ce donc on as besoin permets d’éviter les pertes de temps et les frustrations. On économise également du temps en n’ayant pas à entretenir constamment des objets qui au fond, n’apportent rien à notre vie.

Ce même temps sera mieux utilisé à s’occuper d’humains plutôt que d’objets. Et quand je dit humain, ça inclus le parent lui-même qui pourra lire un livre lorsque les enfants dorment enfin plutôt que de continuer une bataille éternelle avec le ménage…

Pour l’enfant, une maison libre d’objets inutiles favorisera son autonomie. Il est plus facile d’accomplir une tâche lorsqu’on a pas à fouiller pour trouver ce qu’on cherche: caché derrière une pile d’objets divers…

Avoir moins de jouets l’aidera à arriver à jouer plus longuement, développer un attachement pour les jouets qu’il a choisit de garder, jouer vraiment plutôt que de vagabonder d’un objet à l’autre…

On choisira de laisser quelques jouets sélectionnés à sa vue afin de donner davantage envie à l’enfant de prendre le temps de s’asseoir et d’utiliser ces dits-jouets. On l’encourageras à être à l’écoute de son imagination plutôt que de lui proposer un objet pour répondre à chaque contexte de jeu possible.

Avec le minimalisme, il est est possible d’arriver au stade où l’aménagement de notre maison favorise l’épanouissement de chacun de ces membres. Visualisez le bonheur, si chaque jour, les objets donc vous avez vraiment besoins étaient là, prêts à être utilisés et que c’était les seuls donc vous aviez à vous soucier…

D’ailleurs, vos enfants ont besoin d’avoir un parent DISPONIBLE
Soyez honnêtes, êtes-vous déjà aller au parc avec vos enfants alors que dans votre tête, vous étiez occupés à stresser sur toutes les tâches qui vous attendaient ? Oui, vous avez fait l’effort pour eux d’aller au parc, mais vos enfants n’ont qu’une enfance et c’est un peu triste de penser que pour une raison matérielle, vous êtes en trains de manquer la chance de profiter pleinement de ces moments…

Je ne sait pas pour vous mais dans mon cerveau à moi, je vous jure que CHAQUE objet de la maison est une petite charge supplémentaire.

Ce n’est pas qu’un objet, c’est toute la charge de travail qu’il implique: d’abord le nombre d’heures travaillés pour arriver à son achat, puis le temps d’aller au magasin, de le sélectionner, de l’apporter ici, de se débarrasser de l’emballage, de l’utiliser, de le nettoyer, de l’entreposer puis un jour d’acheter une étagère pour pouvoir l’organiser…

Vos enfants ont besoin du minimalisme parce qu’il leur permettras une enfance plus douce, des heures de jeu créatif et un parent plus disponible et surtout moins stressé.

L’été est le moment parfait pour désencombrer: Les enfants jouent dehors une grande partie de la journée alors il devient plus facile de faire des tests, tenter d’éliminer certains jouets pour voir ce que ça donne. Commencez par remplir des boîtes que vous cacherez simplement. Au fil des semaines, vous verrez que ces objets deviendront oubliés et qu’ils n’étaient pas si utiles finalement et vous pourrez passer à l’étape de donner au suivant et ne garder que les objets qui vous apportent du bonheur au quotidien…

Un quotidien plus facile : 3 trucs pour le quotidien avec un 18-24mois

18 mois est un âge magnifique: bébé interagit de plus en plus, reproduit ce que l’on fait et tente d’acquérir de l’autonomie…

Bébé qui n’est plus vraiment un bébé, grimpe  sur le petit banc et s’étire le plus possible pour laver ses mains à la suite de ses soeurs.

Le côté difficile? On se retrouve parfois  avec un bébé fâché, limité dans sa capacité à s’exprimer, ou qui prends une situation drôle une fois et veut la répéter  10000 fois, et ça  en vient à rendre le quotidien difficile .

1. Changer une dynamique “dérangeante “

Un exemple  simple : l’habillage. Un matin, j’arrive pour habiller bébé et elle se sauve! Je l’attrape , elle rit et je l’habille. 2 semaines  plus tard? Bébé  se sauve pendant de longues minutes chaque fois et je veut défaire cette dynamique, cette association qu’elle a faite entre habillage = se sauver… Jouer à d’attraper c’est bien, mais pas dans ce contexte.

Ce que j’ai fait? J’ai créer une nouvelle association. Quand on s’habille, maman chante en inventant une chanson sur ce qu’on fait. Elle se sauve ? Silence automatique, je ne dit rien. Elle finit par revenir, on rechante. Au bout de quelques jours, elle teste encore en se sauvant 5 seconde voir  ma réaction (indifférence) puis revient vite danser  de la tête  pendant que je l’habille en chantant.

Une de mes enfants faisait énormément de crise et j’ai chanté beaucoup, ca peut facilement aider .

2. Un ordre pour gérer  le chaos

Je sort les crayons, elle en sort, ils tombent par terre, elle veut celui par terre, elle fait tomber l’autre…

Ça  vous rappelle quelque  chose ?
Je rajoute un pot à crayon dans lequelle j’en met 3-4, et mission  réussie ! Elle en prends un  ou deux à la fois et adooore les remettre dedans ensuite. Je modèle  quelques  fois pour elle également.

Ses jouets à plus d’un morceau sont presque tous dans des boîtes présentement  pour simplifier le rangement. Mettre sa casquette  elle même  à  un endroit établi, elle aime beaucoup toutes ces petites choses qu’on répète chaque jour avec constance..
Un bac pour avoir un endroit défini où mettre ses jouets de bain après le bain..

3. Adapter la maison à  bébé : ronde 3

Quand il est petit, on adapte (ou pas, selon ses convictions ) la maison à bébé .
À  cette âge là, l’adaptation prends un autre sens pour moi.

– peu de jouets à  disposition, et pas plus de 2-3 jouets à  plusieurs morceaux. On veut que l’enfant puisse jouer véritablement, sans toujours voir quelque chose plus loin qui l’intéresse, sans devenir “dépassé ” par le trop de jouet.

Et

– augmenter son autonomie en adaptant la maison pour lui donner le plus de capacité possible d’accéder  à  ses choses . Sa vaisselle à sa hauteur, ses vêtements  rangés à  sa hauteur avec des étiquettes imagé identifiants les emplacements des différents  vêtements, bref une place accessible pour chaque chose qu’il utilise quotidiennement.