Cinq minutes pour jouer - Zoé L-Sirois

Et s'il était possible de faire différement? bienveillance, parentalité positive et pédagogies alternatives au quotidien.

Catégorie : Avis / Collaborations (page 1 de 3)

J’ai testé le nouveau jeu “Alpha-bêtes” de Placote

Les jeux incorporant l’alphabet sont un des thèmes qui revient souvent: voilà bien un des apprentissages qu’on souhaite rendre plus intéressant/amusant.

J’avais bien hâte de découvrir la proposition de Placote à ce sujet et j’étais très enchantée de découvrir alpha-bêtes dans mon courrier postal. Je l’ai reçu en cadeau pour le tester.

Pour vous donner une idée, présentement j’ai deux enfants dans l’âge cible soit Alice 4 ans et demi, qui sera en maternelle en 2022-2023 (bébé d’automne !) et qui reconnaît plusieurs lettres et sons grâce aux alphas (c’est une méthode de lecture). Charlotte, 6 ans et demi est de niveau maternelle (à la maison), elle reconnaît toutes les lettres, mais connaît davantage leurs sons que leurs noms. Aussi, elle reconnaît davantage les minuscules que les majuscules. Ps: Sur les photos, c’est mon mari mais j’ai joué aussi plusieurs parties avec chacune.

Ce jeu tombait à point pour nous parce que je voulais introduire davantage les noms des lettres bientôt.

D’abord, laissez-moi vous parler de la mécanique de jeu. Il existe deux façons de jouer + 2 niveaux de cartes.

Dans le niveau 1, les cartes représentent les lettres en majuscules. Dans le niveau 2, les lettres sont écrites en majuscule et minuscules. La mécanique fait penser à un jeu style loto: chacun son tour pige une carte et la lettre écrite sur la carte dois être retrouvée sur la fiche d’un des joueurs. Là où le jeu va plus loin, c’est dans la suite. Chaque lettre est associée à un symbole qui permet d’avancer sur le plateau.

L’objectif est celui-ci : le loup ou un animal arrivera en premier à la maison de grand-mère pour manger le petit chaperon rouge (!) ou la prévenir du danger imminent. D’ailleurs, chez moi, quand un enfant gagne, il chuchote :”Ce n’est pas ta grand-mère mais un loup !”

La réaction des enfants a été unanime: ils s’amusaient.

Moi, j’ai rapidement remarqué plusieurs bons cotés de ce jeu.

  • Les cartes alphabets sont simples et le léger cadrage fleuri permit de les mettre à l’endroit presque instinctivement. Si les fleurs sont à l’endroit (en bas), les lettres le sont.
  • La cabane en 3d ajoute une dimension intéressante au jeu et rends le plateau encore plus intéressant.
  • Le jeu permet à l’adulte de nommer les lettres même si l’enfant ne les connaît pas encore.
  • Dans le premier jeu, il faut reconnaître en utilisant la discrimination visuelle (trouver le pareil) donc c’est accessible même sans connaissance de l’alphabet. À force que l’adulte répète chaque fois le nom de la lettre, l’enfant apprend au travers du jeu. Dans le deuxième jeu, le joueur dois nommer la lettre (donc la reconnaître et y associer son nom) et les autres joueurs doivent l’identifier par son nom sans la voir.
  • J’aime le fait qu’on isole ici l’apprentissage de l’alphabet dans un jeu qui ne demande pas de dénombrer. Comme on avance avec des symboles, les enfants qui ont plus de difficultés avec les nombres peuvent jouer et avoir du plaisir aussi plutôt que de devoir relever plusieurs défis simultanément.
  • Le symbole pousse également l’enfant à bien regarder la lettre puisqu’il dois avancer selon le symbole associé à la lettre. Plutôt que de juste se souvenir qu’il a “P”, il dois retourner vérifier le symbole associé à P.
  • Les enfants ont hâte qu’on tourne la carte suivante pour découvrir qui avancera, c’est vraiment amusant pour eux! C’est comme une petite adrénaline le fun et on en ajoute en jouant le jeu de façon théâtrale: “mais qui va avancer ensuite? Oh non! Le loup est près!”

Les cartes de l’alphabet peuvent être utilisés de différentes façons pour créer d’autres jeux.


Par exemple: jeu de mémoire, associer majuscule et minuscule, associer les lettres à des lettres 3d en bois ou les alpha, les mettre en ordre pour chanter l’alphabet, traçage dans le sel, une chasse au trésor d’un objet commençant par une lettre qu’on vient de piger etc.

Une fois nos parties terminées hier, j’ai justement profité de l’intérêt de Charlotte pour continuer à jouer avec les cartes. Elle les a placées en ordre et a associé les alpha. Elle était hyper motivée.

Bref, en résumé c’est un très bon jeu pour introduire et jouer avec l’alphabet et le nom des lettres qui allie plaisir et apprentissages !

Transparence: J’ai reçu gratuitement ce jeu en échange de mon opinion honnête.

6 jeux de société coups de coeur de ma famille (5 ans et + )

Depuis environ 1 ou 2 ans, j’ai redécouvert les jeux de société et surtout ce qu’on pourrait qualifier de la nouvelle génération des jeux de société. J’ai été étonné de voir à quel point les jeux disponibles étaient variés dans leur apparence et aussi leur mécanique de jeu.

J’étais très contente de pouvoir partager le fruit de nuits de recherches avec mes enfants en leur proposant de nouveaux jeux ou de nouvelles façons de jouer avec ceux que l’on possède déjà. C’est ainsi que les jeux de société ont pris de plus en plus de place dans le quotidien de ma famille. Jouer c’est un moment de plaisir et aussi un facilitateur d’apprentissage important dans notre routine au jour le jour.

À l’approche de la semaine de relâche, j’ai eu envie de vous faire un top des jeux préférés de mes enfants, en mettant de l’avant particulièrement les jeux s’adressant aux 5 ans et plus. Je parle souvent des plus petits mais aujourd’hui, ce sont les jeux s’adressant aux grands qui auront la vedette.

Piratatak


Ce jeu de la compagnie djeco est, selon moi, un jeu intéressant à utiliser dans la transition vers des jeux de société demandant plus de stratégie et de compréhension des règles. Il s’agit d’un jeu de cartes relativement simple, particulièrement intéressant pour permettre à des plus jeunes de jouer avec toute la famille sans que les grands aient l’impression de jouer à un jeu trop enfantin. Il est d’ailleurs classé 5-99 ans. C’est aussi un bon choix pour que les enfants jouent entre eux sans avoir besoin de l’adulte.

La fabrique à sucre


Un jeu utilisant des répliques particulièrement réalistes de bonbons, c’est gagnant en partant juste pour le look ;). L’histoire proposée par le jeu est celle-ci : dans l’objectif de devenir un apprenti du grand chef de la fabrique à sucre, chaque joueur doit réaliser trois défis différents au fil du jeu. Afin de pouvoir jouer avec des joueurs de différents niveaux, les cartes sont graduées. Un enfant plus jeune réalisera donc le même défi que l’adulte mais dans un niveau adapté à son âge. Bien que le jeu soit amusant, les trois défis visent le développement de la mémoire et le développement cognitif. 

Patatrap Quest


Le jeu préféré de 6 ans et 9 ans depuis plusieurs semaines.

C’est un jeu où on doit aller sur la tour pour affronter un grand méchant (araignée, loup-garou, vampire etc.) après avoir accumulé différents objets pouvant permettre de gagner trois rondes contre lui. Chaque ronde, on tire une carte et si nous avons ce qui est indiqué derrière, nous remportons la ronde. Dans le cas contraire, nous perdons et devons recommencer la quête. 

Ce qu’elles aiment le plus c’est la dynamique du jeu, lorsqu’on se positionne sur une case, notre figurine fait relever la trappe dévoilant l’effet.

Pour plus de variété, chaque grand méchant vient avec des trappes différemment agencés donc des effets différents (certains sont utilisés pour plusieurs missions.)

Bien que ce jeu ne soit pas à vertu éducative à la base, il travaille la mémoire, les maths aussi puisque quand tu lance les dés, tu peux choisir d’utiliser le résultat d’un ou des deux dés (addition simple). Si tu te souviens où sont les items que tu veux, c’est avantageux. Tu dois choisir le bon moment où aller sur la tour.

Mont-à-mots Agent secret


Pour l’anecdote, j’ai acheté ce jeu pour la thématique d’abord sans réaliser que c’était un jeu qui se voulait éducatif. Mes enfants aiment beaucoup la thématique des espions depuis plusieurs années, c’est un jeu favoris et je savais qu’elles aimeraient un jeu y faisant référence. Je l’ai découvert ensuite, la collection mont à mot est une gamme de jeu éducative. Dans celui-ci, les opérations mathématiques sont utilisées dans la mécanique du jeu: Tu lances les dés et tu dois trouver une opération donnant un nombre pour pouvoir aller interroger le suspect lié à ce nombre.

Mes deux filles aînées (9 et 11 ans) ont joué plusieurs parties ensemble et avec moi, et c’est un jeu qu’elles aiment beaucoup. Elles ne se tannent pas de faire et refaire des parties.

Dès pirates


Ce jeu est également un coup de cœur de mes 9 et 11 ans. C’est un jeu combinant dés et cartes dont l’objectif est d’être le premier à accumuler 6000 points.  Pour ce faire, nous lançons les dés et tentons de créer des combinaisons en tenant compte de la carte. C’est un jeu qui demande d’user de stratégie et surtout de savoir s’arrêter. Il fait partie des jeux qui se jouent bien entre enfants mais aussi en famille, il est intéressant même pour les adultes.

Chromino


Je l’ai déjà mentionné dans le passé, j’en parle de nouveau ici car c’est un des jeux que les enfants demandent régulièrement. Il s’agit d’une version revue d’un jeu de domino, un jeu de placement utilisant des carrés de couleur. Le premier qui l’emporte est celui qui réussit à placer tous ces dominos. Bien que la mécanique soit assez simple, vous seriez surpris de la complexité que peut prendre ce jeu lorsqu’on joue avec un adversaire stratégique. Ps: j’y joue avec les enfants mais aussi en soirée avec mon mari.

Divulgation : J’ai payé avec mon argent dès pirates, la fabrique à sucre, mont à mots. J’ai reçu gratuitement chromino et Patatrap Quest comme blogueuse, cependant mes articles reflètent ma vraie opinion. 🙂

D’autres suggestions dans ces articles

Histoire de raconter et de passer du bon temps en famille / Test de nouveaux jeux Placote

Des jeux de sociétés à imprimer et une banque d’idée de jeux actifs.

3 jeux de sociétés à découvrir pour une soirée jeu de société

On joue aux cartes !

Pourquoi je tenais à ce que mes enfants aient accès à des outils / Le jeu risqué

Elle aime bien vérifier le niveau des différentes surfaces.

Il y a quelques semaines, nous avons dû poser du plancher dans une pièce. Les enfants étaient autour de nous alors que nous le faisions petit peu par petit peu. J’avais laissé quelques surplus de planchers pour qu’ils puissent les manipuler et ils s’en étaient fait un jeu grandement imaginatif. Puis, voyant la dernière rangée à mettre en place, je leur ai proposé d’en placer chacune un. Nous ayant regardés depuis le début, elles connaissaient déjà la séquence à suivre pour le placer. Elles étaient fières et si vous venez chez moi, elles vous montreront peut-être « leur » morceau de plancher.

Ce n’est pas la seule opportunité qu’elles ont eue dernièrement de manipuler des outils. En fait, j’ai depuis le début de l’été un petit coffre à outils pour enfants. La grosseur des différents éléments est adaptée aux petites mains et on y retrouve : marteau, tournevis, scie et autres outils de base. Je trouvais ça important qu’elles aient cette possibilité.

Pour stimuler le développement d’une nouvelle façon

Parfois lorsque nous sommes dehors elles sautent, grimpent et courent, et à d’autres moments elles sont concentrées à fabriquer quelque chose. Elles utilisent des morceaux de bois trouvés au sol, des petits bouts que nous avions en surplus et tentent de les modifier pour représenter ce qu’elles ont en tête. Je trouve que c’est un processus fascinant à observer, et à vivre évidemment. Avoir un morceau de bois entre les mains et prendre le temps d’imaginer comment on peut le transformer avec les outils qui sont devant nous, c’est très très stimulant au niveau cognitif. C’est une expérience dans laquelle tous nos sens sont en alerte puisque l’angle et la force de nos mouvements ont un impact direct sur le résultat.

Pour développer des habiletés comme la persévérance

C’est également une bonne façon de travailler la persévérance puisque scier à la main par exemple demande beaucoup de motivation et la récompense est naturelle : si on continue de scier encore et encore, on finit par couper. La motivation vient de l’enfant lui-même qui souhaite atteindre son but et n’est pas créée artificiellement par l’adulte dans cette situation précise. C’est un contexte idéal pour développer ces habiletés utiles. Aussi, ils sont appelés à se questionner: “Est-ce qu’il est réaliste de penser couper cette branche avec ma scie?” Au début, ils essaient de couper des éléments très épais et ils finissent vite par connaitre instinctivement la grosseur la plus réaliste.

Parce que c’est quelque chose de pertinent et issu de la vie quotidienne

Je suis consciente qu’en 2020, ce n’est pas tous les enfants qui voient les adultes fabriquer quelque chose. Nous sommes dans une société où nous n’avons pas nécessairement le temps de créer de toutes pièces nos meubles et dans laquelle nous faisons davantage d’assemblage simplifié. Cependant, sans en être témoins, nos enfants vivent entourés d’objets qui ont été créés surtout si nous portons une attention à avoir des jouets en bois ou tissus fabriqués à la maison par des artisans. C’est quelque chose de tangible pour eux que d’utiliser un outil et pour beaucoup d’enfants ça devient quelque chose de très motivant.

Je parle de fabriquer ou créer, mais ça peut être beaucoup plus simple : changer les batteries. On peut prendre le temps de donner un tournevis et laisser l’enfant dévisser sous surveillance pour qu’ensuite l’adulte manipule les batteries.

Je crois fermement que les enfants bénéficient grandement d’un quotidien rempli d’opportunités simples et issu de la vie.

Le jeu risqué en enfance

Deuxièmement, je voulais vous mentionner que personne ne s’est coupé un doigt et en profiter pour aborder le concept de jeu risqué.

Le mot risqué peut faire peur, on a l’impression qu’on met les enfants face à un danger imminent, mais sachez qu’en pratique, jouer à la tag ou à la cachette comporte une part de risque. Après tout, lorsque nous acceptons que les enfants courent en se poursuivant, nous augmentons les chances qu’il y ait des collisions ou des chutes.

Le concept du jeu risqué, selon ma définition, est ceci : accepter une certaine part de risque lorsque les bénéfices que les enfants peuvent en tirer sont plus grands que ces dits-risques. De même, être conscient des risques et mettre en place des stratégies pour les diminuer lorsque c’est possible.

En pratique : Je ne laisserai pas un petit de 18 mois seul avec une scie et un marteau pendant que je lis un roman captivant en buvant un cocktail. Avec conscience, je vais réfléchir aux risques et contextes en tenant compte de la personnalité de chacun. Si l’enfant devant moi est dans une mauvaise journée, lancent des roches sur les autres depuis le matin, il se peut que je réponde : « Hmm, je ne suis pas à l’aise de sortir le marteau aujourd’hui, peut-être demain ? »

Je vais proposer les outils lorsque le moment est optimal, lorsque JE suis disponible de façon optimale pour une surveillance adaptée à l’âge et lorsque l’enfant a une ébauche de projet pour moi. Je vais lui demander de me montrer ce qu’il veut faire. Ça peut être très technique : « Je veux clouer des clous sur ce morceau de bois » ou très précis : « Je ferai une poupée avec ce morceau et celui-ci, et ensuite je vais… »

Les outils que mes enfants possèdent m’ont été offerts par Pomango via une collaboration liés à mon blogue. Ils sont disponibles ici : https://bit.ly/3kv45KU

Ils sont de la grandeur parfaite pour les petites mains et viennent dans un beau coffre en bois! J’étais vraiment heureuse de trouver de vrais outils en format mini, qui fonctionnent.

Un rabais de 15% est disponible en utilisant le code : 5MPJ-15

D’autres articles sur les apprentissages et possibilités dans le quotidien:

20 apprentissages qui se produisent naturellement dans la cuisine

Fermez la télé, ouvrez les enfants: 12 stratégies pour réduire / cesser l’utilisation de la télé


Le jeu libre est stimulant et éducatif. / Éduquer sans planifications mensuels thématiques

J’ai testé les cartes de la collection “Nos bons moments”

Nos bons moments / De petites cartes qui permettent d’aller loin

Assis autour de la table, mes enfants, mon père et moi répondons chacun notre tour au défi que nous venons de piger. Il s’agit de : “Nomme le plus d’animaux que tu peux en 30 secondes.”

Pour chaque personne présente, ce simple jeu apporte du positif: il y a la connexion créer par un moment partagé ensemble, mais également l’éveil au champ lexical pour les petits et grands, l’occasion d’expérimenter avec le vocabulaire et encore plus.

Nos bons moments ce sont 4 paquets de 48 cartes présentant différents styles de propositions selon leur thème central.

Loin des écrans propose des activités / jeux pensées pour s’amuser sans écrans.

Sur la route fournie des idées pensées pour être réalisées alors qu’on est dans un véhicule. Parfait pour les longs trajets!

Avant d’aller au lit, comporte des propositions pensées pour favoriser le calme, le retour sur la journée, bref un état propice au sommeil. C’est mon coup de coeur si j’avais à en choisir un!

À l’heure des repas est axé sur des idées de discussions, défis, jeux simples à réaliser autour de la table.

Pour celles qui ont aimé le cahier d’activités Phil et Sophie autant que moi, vous retrouverez dans les cartes un souci semblable de favoriser la pleine conscience, la gratitude et d’autres habiletés positives. Il s’y retrouve donc des idées classiques mais aussi des suggestions plus modernes en lien avec ces thèmes.

Ces cartes sont pertinentes pour les enfants de tous âges et elles seront également appréciés par les adultes qui jouent avec les enfants. Ce que j’aime, c’est vraiment la simplicité d’utilisation. On sort un paquet, on pige une carte, et voilà !

Hier midi, d’ailleurs, suite à une question, nous avons eu un débat intéressant sur le meilleur endroit entre le ciel ou l’océan afin d’observer les dauphins. C’est vraiment intéressant d’entendre les enfants expliquer et raisonner sur des sujets variés.

À une époque où les écrans prennent beaucoup d’espace dans notre quotidien, il peut être difficile de trouver les mots ou les bonnes suggestions pour initier des activités basées sur la connexion. C’est pourquoi ces idées sont aussi précieuses.

Aussi, en s’appuyant sur des cartes plutôt que de simplement lancer une idée, ça réduit l’opposition. Ce n’est pas maman ou la petite sœur qui a choisi le défi, c’est le hasard dans le jeu.

Naturellement, je pense que la plupart des humains aiment jouer donc c’est particulièrement gagnant.

Pourquoi est-ce que ce type d’activité est un plus pour les familles?

Parce qu’être connecté permet de renforcer directement les bases, la fondation d’une famille. Prendre cinq minutes pour jouer ensemble c’est un des meilleurs investissements en temps qu’on peut faire pour améliorer notre vie de famille et favoriser le développement de nos enfants.

Voici un lien pour accéder à l’ensemble des quatre jeux à prix avantageux : https://bit.ly/3ja39eq

PS: J’ai un code donnant droit à un rabais de 15% sur les articles au prix régulier sur le site de pomango. Écris-moi pour le recevoir 🙂

Zoé

D’autres articles:

Jouer, prendre soin, en mode économie d’énergie / Miser sur l’ordinaire avec intention.

L’art de ne pas être à bout / Prendre soin de soi comme parent

Quand je pars à l’aventure, je mets dans mon sac*…. / Et si on partait à l’aventure plus souvent cet été ?

Comment savoir si tu es un bon parent??

Aménager un espace de jeu pour bébé à 4 mois et 6 mois

Des livres (pour enfants) pour découvrir la nature

Voici pourquoi mes enfants n’ont pas à partager.

Divulgation: J’ai reçu ce produit gratuitement dans le cadre d’une collaboration avec pomango.

Des livres (pour enfants) pour découvrir la nature

D’abord, pourquoi la nature?
Je crois sincèrement qu’élever des enfants plus conscients et proches de la nature possède plusieurs bienfaits. La nature réponds aux besoins des enfants en leur proposant un terrain propice pour répondre à leur curiosité et envie d’explorer naturel. Elle leurs permet de nombreuses expérience sensoriels, sonores etc.

Aussi, les enfants avec une plus grande connaissance de la nature auront envie de la protéger, d’en prendre soin. C’est pourquoi j’ai eu envie de rendre disponible dans ma maison, des livres de références sur la nature. Afin de pouvoir répondre aux questions des enfants, nommer les animaux, plantes et champignons de la bonne façon et découvrir de nouvelles informations sur ces derniers. J’ai passé beaucoup de temps pour les sélectionner selon mes valeurs, et je suis heureuse de vous partager le fruit de ma découverte.

1. Mon premier herbier des arbres du Québec Stéphane Labbé, Iris L. Martinez et Laucolo / Guy Saint-Jean éditeur

Ce livre, c’est un outil pour pouvoir transformer nos marches en cherche et trouve axé sur la nature. Mes enfants l’aiment +++ parce qu’il est réellement facile d’utilisation pour les enfants. Pour chaque arbre, on retrouve une image de son tronc, son fruit, sa feuille et des informations. Le livre est prévu pour être transformé en herbier; on peut y mettre nos propres feuilles trouvées. C’est définitivement un coup de cœur pour notre famille !

2. Écoute les arbres parler Peter Wohlleben / Michel lafon éditeur

Celui-ci, je l’ai choisis pour un aspect bien particulier: L’auteur semble passionné de son sujet. On y lit les découvertes, la vision, le ressentit d’un homme qui as passé sa vie avec les arbres. C’est vraiment intéressant, pour les adultes y compris. Tous mes enfants aiment lire des pages de ce livre (c’est un documentaire, on le lit petit bout par petit bout.)

3. Le fan club des champignons – Élise gravel / 400 COUPS (Les)

Celui-ci représente également un gros coup de cœur pour tous mes enfants. D’ailleurs, hier encore, ils ont remarqué un champignon dans la cour et ont courus le chercher. Ce qu’on aime de ce livre: le ton amicale de l’auteure qui nous accompagne dans notre recherche et les informations pertinentes. On pourrais dire que c’est un documentaire qui se lis comme une histoire.

4. L’arbre – Collectif / éditeur Cerise Bleue

Un livre-documentaire cartonné pour permettre aux plus jeunes de manipuler aussi un livre axé sur les arbres, le regarder.. Ce livre comporte plusieurs pages avec des informations variés et de jolies illustrations.

5. Mon guide de la nature – Terry Jennings

Nous avons ce livre depuis plusieurs années, il as d’ailleurs déjà été oublié dans la pluie (voir les décolorations, oups, vivement la protection en plastique). C’est un petit guide remplis d’informations variés sur les espèces (plantes, insectes, petits animaux) qu’on peut croiser lorsqu’on est dehors.

6. Mon premier animalier du Québec – Jérôme Carrier / AUZOU

Mon premier animalier du Québec, c’est un recueil de photos magnifiques avant tout. De courtes descriptions sont liés avec chaque animal, mais le gros plus c’est définitivement les photos. On s’en sert pour reconnaître les oiseaux qui viennent dans la cour.

7. Anthologie Illustré des animaux – Ben hoare / Hurtubise

Ce livre, c’est le coup de cœur de mon aînée. Elle aimes apprendre pleins de choses et ce livre lui permets de découvrir de nouvelles informations sur des animaux, des plus familiers aux plus étonnants.

8. Les merveilles de la nature / Pomango

Ce que j’aime de ce livre, c’est sa formule originale. Chaque double-page nous permets de découvrir une nouvelle information, présenté comme un “secret” qui étonne les enfants. J’aime bien les lire un par un, et y réfléchir ensuite ensemble. Les informations choisis sont pertinentes et permettent aux enfants d’acquérir de nouvelles connaissances sur la nature.



« Articles précédents