Cinq minutes pour jouer

Simplicité volontaire, bienveillance, parentalité positive et pédagogies alternatives au quotidien.

Category: 2-5 ans (page 1 of 2)

Le jeu libre est stimulant et éducatif. / Éduquer sans planifications mensuels thématiques


(….)

Un adulte attentif, informé et intéressé/enthousiaste.

C’est ce qui fait la différence selon moi.

Pour certains, il est difficile de comprendre la nuance entre ne pas stimuler les enfants de la façon “traditionnelle” et ne pas stimuler les enfants du tout.

Parfois on va faire l’erreur de penser que croire au jeu libre signifie ne pas accorder d’importance au développement de l’enfant. Quand on ne comprends pas cette façon de faire et la démarche derrière, c’est inquiétant, effrayant. On peut même imaginer qu’on obtient des enfants laissés à eux-mêmes, que c’est la recette qui crée ces enfants qui arrivent en maternelle sans être “prêts”.

C’est bien tout le contraire.

Je vais vous dire ce que moi je vis par rapport au jeu libre.

En laissant les enfants jouer, ils ne cessent de me donner des indices clairs de leurs besoins, de où ils en sont, de leurs intérêts. Ça permet de cibler exactement la bonne période pour introduire quelque chose au moment où ça sera le plus significatif pour l’enfant. Au moment où ça compte, et de la façon dont ça compte.

Pis ben oui, parfois, la bonne réponse que leur jeu m’envoie c’est : non merci, je n’ai besoin de rien. Parfois vaut mieux les laisser jouer, maturer, évoluer, et attendre simplement qu’ils fassent le tour de ces habiletés qu’ils maîtrisent présentement.

Ça peut faire peur au début. On vit dans l’impression que l’enfant doit être en train de se diriger vers l’étape suivante à tout moment. Puis on se rends compte qu’il n’y a pas à avoir peur, la plupart du temps l’enfant a tout ce qu’il faut en lui et dans son environnement pour se développer.

Et s’il a un besoin d’un coup de pouce, un adulte attentif, informé et intéressé pourra accompagner l’enfant. (Ou demander de l’aide, ou mettre des choses en place, ou n’importe quelle autre variable nécessaire.)

Parfois, vu de l’extérieur, on peut avoir l’impression que tout est laissé au hasard.

Je peux vous confirmer qu’il y a énormément de réflexion derrière chacun des aménagements, des opportunités offertes aux enfants. C’est planifié, fait avec intention. C’est une approche dynamique, modulé par les intérêts/envies/choix des enfants.

Choisir de laisser une grande liberté de jeu aux enfants ce n’est pas dire non à tous les jeux “de règles” ou dirigés par l’adulte. C’est simplement cesser de penser que tout ce qui vient de l’adulte a plus de valeur. Revoir la hiérarchie du jeu. Laisser de la place à ce qui part de l’enfant. Proposer plutôt que diriger.

Les résultats sont fascinants.

Évidemment, ça va plus loin. Ça peut être le début vers une nouvelle forme de relation avec l’enfant. Vers un style plus démocratique, bienveillant. Lorsqu’on base la relation sur un sincère intérêt de l’autre. On peut rebondir sur ses acquis, leur permettant de s’enrichir.

Bref, est-ce que je vous ai parlé de mes enfants? Parce qu’ils font des choses magnifiques. Ils démontrent des habiletés qui me surprennent même parfois.

Tout ça est une question d’équilibre, mais j’ai l’impression parfois que plusieurs milieux sont tombées dans le piège du trop. Trop de planification. Trop de règles, de directions. Trop d’informations. Trop de tout au nom de la stimulation. Parce qu’on veut montrer à quel point on tiens au développement de notre enfant et un bricolage ça paraît mieux qu’une photo où notre enfant joue dans la boue avec un bâton.

Ps: on a l’impression qu’encourager le jeu libre c’est se condamner à ne rien faire d’éducatif parce qu’on vit avec cette vieille croyance qu’apprendre est pénible. Mais la plupart des enfants aiment naturellement découper, compter, et tout ces acquis “préscolaire”. Il suffit que le contexte et l’environnement s’y prête, de la bonne façon selon qui ils sont. Parfois ça sera subtil, il faut être attentif pour ne pas manquer ces occasions d’être témoins d’un enfant en plein développement.

​Jouer avec des objets suspendus

C’est quelque chose que j’aime proposer régulièrement, autant dehors qu’à l’intérieur. Je vais suspendre parfois un ballon, des tissus de soie, un cerf-volant… Ces jours-ci, ce sont des épingles à linge prêtes à être utilisés pour y suspendre ce que l’on souhaite.

 Les poupées y ont été balancé, des tissus ensuite accrochés pour servir de balançoire… Etc.

Suivre des yeux un objet en mouvement, prévoir sa trajectoire pour l’attraper, voir comment loin il va selon la force de poussée, nommer ce qui se produit, manipuler la pince pour l’ouvrir et la fermer…. 

Ça en créer des expériences une simple épingle à linge suspendus à un morceau de laine 😉

Pourquoi vos enfants ont BESOIN d’avoir moins d’objets (et vous aussi)

IMG_5457_1

C’est le premier jours des vacances, et pour plusieurs parents c’est le moment de l’année où ils vont commencer à mesurer l’ampleur de l’accompagnement que nécessitent leur enfants. C’est un débat en soi d’ailleurs; déterminer le rôle que devrait avoir le bon parent. 

Est-ce qu’un parent doit être avec ses enfants et faire office d’animateur toute la journée pour les divertir ? Est-ce que le parent à la maison doit s’occuper des enfants ET du ménage au court de la journée ? Le lâcher-prise semble l’option rêvée mais bon nombre de parents auront des standards minimum à maintenir…

Laisser les enfants jouer seuls, c’est merveilleux, mais le parent qui se veut pro-actif sait  qu’il doit(veut) assurer un minimum de présence, qu’il doit(veut) avoir le temps de remplir le réservoir de ses enfants d’amour et d’attention, qu’il doit(veut) être prêt à accompagner ces enfants au besoin..

Alors comment on y arrive ?

Et si une partie de la réponse était le minimalisme ??

Réduire le nombre d’objets dans la maison simplifie le quotidien de chacun
Pour le parent: C’est la première étape pour être plus organisé. Et être organisé, c’est un cadeau qu’on se fait à soi-même au quotidien. Retrouvé rapidement ce donc on as besoin permets d’éviter les pertes de temps et les frustrations. On économise également du temps en n’ayant pas à entretenir constamment des objets qui au fond, n’apportent rien à notre vie.

Ce même temps sera mieux utilisé à s’occuper d’humains plutôt que d’objets. Et quand je dit humain, ça inclus le parent lui-même qui pourra lire un livre lorsque les enfants dorment enfin plutôt que de continuer une bataille éternelle avec le ménage…

Pour l’enfant, une maison libre d’objets inutiles favorisera son autonomie. Il est plus facile d’accomplir une tâche lorsqu’on a pas à fouiller pour trouver ce qu’on cherche: caché derrière une pile d’objets divers…

Avoir moins de jouets l’aidera à arriver à jouer plus longuement, développer un attachement pour les jouets qu’il a choisit de garder, jouer vraiment plutôt que de vagabonder d’un objet à l’autre…

On choisira de laisser quelques jouets sélectionnés à sa vue afin de donner davantage envie à l’enfant de prendre le temps de s’asseoir et d’utiliser ces dits-jouets. On l’encourageras à être à l’écoute de son imagination plutôt que de lui proposer un objet pour répondre à chaque contexte de jeu possible.

Avec le minimalisme, il est est possible d’arriver au stade où l’aménagement de notre maison favorise l’épanouissement de chacun de ces membres. Visualisez le bonheur, si chaque jour, les objets donc vous avez vraiment besoins étaient là, prêts à être utilisés et que c’était les seuls donc vous aviez à vous soucier…

D’ailleurs, vos enfants ont besoin d’avoir un parent DISPONIBLE
Soyez honnêtes, êtes-vous déjà aller au parc avec vos enfants alors que dans votre tête, vous étiez occupés à stresser sur toutes les tâches qui vous attendaient ? Oui, vous avez fait l’effort pour eux d’aller au parc, mais vos enfants n’ont qu’une enfance et c’est un peu triste de penser que pour une raison matérielle, vous êtes en trains de manquer la chance de profiter pleinement de ces moments…

Je ne sait pas pour vous mais dans mon cerveau à moi, je vous jure que CHAQUE objet de la maison est une petite charge supplémentaire.

Ce n’est pas qu’un objet, c’est toute la charge de travail qu’il implique: d’abord le nombre d’heures travaillés pour arriver à son achat, puis le temps d’aller au magasin, de le sélectionner, de l’apporter ici, de se débarrasser de l’emballage, de l’utiliser, de le nettoyer, de l’entreposer puis un jour d’acheter une étagère pour pouvoir l’organiser…

Vos enfants ont besoin du minimalisme parce qu’il leur permettras une enfance plus douce, des heures de jeu créatif et un parent plus disponible et surtout moins stressé.

L’été est le moment parfait pour désencombrer: Les enfants jouent dehors une grande partie de la journée alors il devient plus facile de faire des tests, tenter d’éliminer certains jouets pour voir ce que ça donne. Commencez par remplir des boîtes que vous cacherez simplement. Au fil des semaines, vous verrez que ces objets deviendront oubliés et qu’ils n’étaient pas si utiles finalement et vous pourrez passer à l’étape de donner au suivant et ne garder que les objets qui vous apportent du bonheur au quotidien…

On joue aux cartes !

Il y a quelques temps, je faisait du ménage dans les jeux du sous-sol quand je suis tombé sur un paquet de cartes thématiques reçu en cadeau à noël.. Je l’avais presque oublié, rangé dans un coin..
J’ai déjà joué aux cartes avec ma plus grande, mais il semble que ça n’avais jamais adonné avec ma deuxième..

J’ai dont apporté le paquet de carte, je l’ai mis sur une étagère de la cuisine en me promettant de l’utiliser plus souvent.. Puis, une après-midi que bébé dormait longuement (et m’avait laissé le temps de tout faire ce que j’avais à faire), je suis allé voir ma 4 ans qui jouait doucement dans sa chambre et je lui ai proposé de jouer…

Je lui ai montré le jeu de la bataille en premier, qui a eu un bon succès.

Quelques jours plus tard, je le ressort lors de notre temps de grande du soir (pendant que papa joue avec la petite, ou l’apporte en jogging en poussette).

Voici donc quelques jeux très simples que nous avons fait.

Votre enfant est plus jeune? Simplifiez-les en utilisant moins de cartes différentes… (la bataille avec les cartes de 1 à 5 par exemple)


La bataille

On sépare le paquet de carte selon le nombre de joueurs (en 2 si on est 2, en 3 si on est 3). Ensuite, on dépose le paquet devant soi (cartes face contre la table) et on retourne tous une carte en même temps. Celui avec le plus gros chiffre gagne, et ajoute les cartes “perdantes” des autres dans son paquet.

Rouge ou noir

Je fait un seul paquet de carte, chacun son tour les enfants doivent deviner si la prochaine carte sera rouge ou noir. Si ils gagnent, ils remportent la carte. Le premier à avoir 10 cartes gagne. Chaque fois qu’ils obtiennent une carte, ils comptent pour voir combien il leur en manque. Beaucoup de rires 🙂

Le magasin

Je sépare le paquet de carte en 2 (seulement les cartes avec chiffres) , les enfants étalent les cartes devant eux en ordre de 2 à 10 en faisait des petits paquets par chiffre pareille. Ensuite, chacun leur tour elles demandent à l’autre une carte qu’il leur manque pour compléter leur collection (soit rouge ou noir, selon leur choix) pour avoir tous les chiffres de 2 à 10.

Rapidité 
Je sépare les cartes en 2 paquets (trèfle et cœur ensemble, pique et carreau ensemble).
Avec un paquet, je fait une pile, et j’étends les autres cartes sur la table.
On retourne une carte du paquet et c’est le premier qui retrouve une carte de même couleur et chiffre dans les cartes étendus au milieu.

Jeu de mémoire

Encore une fois, en utilisant les couleurs et chiffres (sans égards à la sorte), on fait simplement un jeu de mémoire avec les cartes 🙂

Nous ne sommes pas encore rendu aux jeux élaborés avec ma 4 ans, ça viendra plus tard, mais ces quelques jeux simples nous permettent de s’amuser en famille 🙂 Je veut apprendre go fish à ma grande cette été, c’est dans mes plans aussi.

Finalement, les cartes peuvent être utilisé comme un support pour apprendre les chiffres également, en mettant le bon nombre de pompons sur une carte ou pour apprendre à faire des additions ou multiplications plus tard.. C’est un bel outil de jeu et d’apprentissage accessible.

L’art de jouer avec rien: les petits morceaux

Des petits morceaux de carton utilisés non-stop depuis hier pour un éventail de possibilité:
En remplir un dessin

Créer des formes représentant des objets ou personnages
Les trier

Les animer

Les petits morceaux peuvent être utilisés de 1000 façon, et c’est souvent un hit qui va être utilisé puis réutilisé jour après jour. Ces temps-ci, les filles jouent à environ un jeu par semaine à l’intérieur en plus du temps dehors. Elles explorent à fond chaque jeu et j’en suis ravie. La même chose peut être reproduite avec du plus gros matériel aussi, dehors par exemples avec des tranches de troncs d’arbres etc..

C’est fascinant, regarder un enfant jouer aux bonhommes, former des arc-en-ciel puis des fleurs avec le même matériel..

Les enfants sont attirés naturellement a manipuler des petits morceaux, et ça peut être facilement réalisé avec des objets de la maison.

Voici des idées, habituellement je combine 2 ou 3 type de matériel puis je laisse le tout sur la table à disposition. Je vais participer avec elles ou les laisser jouer librement selon les jours. Le tout est ensuite rangé dans un bac qu’on laisse au salon et les enfants vont le reprendre à volonté.

– Points et arc-en-ciels de toutes les couleurs
– Petits morceaux de bois
–  glands ramassés dehors

– Pompons
– Rubans variés
– Carrés de feutrine

– Formes simples découpés dans une feuille de mousse
– Cailloux
– liens de learning ressources

et tout ce que vous avez à la maison qui peut être utilisé pour jouer librement…

Pour varier, je vais soit offrir directement sur la table, avec un cadre (feuille de carton) ou même sur une doudou noire pour constraster.

À voir aussi: http://cinqminpourjouer.blogspot.ca/2014/09/cinq-minutes-pour-jouer-les-bacs.html

Récupérer + s’amuser = Peinture maison

Peinture maison (crayons marqueurs récupérés)
 

Nous utilisons beaucoup d’articles de bricolages.
La colle, les crayons, tout est utilisé et rapidement, on se retrouve à avoir des crayons qui fonctionnent à moitié.

Depuis quelques temps, je travaille principalement à éliminer les petites frustrations de notre quotidien. Samedi dernier, j’ai pris le temps de tester tous les crayons feutres pour éliminer ceux qui fonctionnaient moins bien.

Je n’étais pas prête à les jeter; j’ai utilisé une technique lue sur un blog  pour utiliser le reste d’encre des crayons.

C’est tout simple. J’ai simplement pris des pots des petits pots de yogourts vides, j’ai mis de l’eau, mis 3 crayons par pot (pointe par en bas, sans bouchon) dedans, et recouvert de papier d’aluminium.

Après 2 jours au soleil, nous avons testés notre nouvelle peinture. Nous avons utilisé les crayons eux-mêmes pour ces dessins, mais avec un pinceau ça fonctionne aussi. Il est possible d’atteindre plus longtemps pour une couleur plus foncée.

—————————————————————————————–
 

Récupérer des dessins coloriésLe coloriage est un hit chez nous, mais que-faire de dizaine de dessins coloriés ?

1. Décorer la chambre. J’ai collé 3 gros dessins ensembles et utilisé un marqueur permanent noir pour ajouter des détails afin d’unifier les trois dessins. Pour d’autres dessins, j’ai découpé les personnages pour les coller individuellement sur le mur.

2. Créer des casse-têtes. Dessin + carton + ciseau pour un casse-tête adapté au niveau de votre enfant

3. Créer des jeux autonomes avec auto-correction
Vous avez besoin d’une feuille de carton + votre dessin. Tracer le contour de votre dessin sur la feuille de carton. Découper le dessin et tracer les différentes parties sur le carton.

Pour simplifier, vous pouvez simplement dessiner un rectangle sur le carton séparé en 6, et donc découper le dessin en 6.

À l’arrière du dessin, mettez un élément “question”. Soit une addition, une forme à associer à un pareille, une lettre minuscule à associer à sa majuscule.

 
Sur le carton, dans chaque section une réponse. 
 
Ensuite, l’enfant fait les bonnes associations selon la question/réponse et à la fin peut retourner les morceaux du dessin pour vérifier s’il a réussit (et donc re-créer le dessin).

 

 

 

 

 

 

Apprendre à jouer ensemble – Serpent et échelle à deux

 

En tant que maman de trois filles, c’est quelque chose qui me tiens à cœur: Renforcer leur esprit “d’équipe”.

Voici quelques idées de jeux que j’ai fabriqué/modifié dans l’esprit “collaboration”
et qui ont bien fonctionné.

Serpent et échelles à deux
Je prends une figurine que je pose sur la dernière case. L’objectif c’est d’amener l’autre figurine (sur le case départ) à son “ami”. Chaque enfant lance le dé à son tour et avance la même figurine.
Bonus: elles sont contentes à deux quand elles tombent sur une échelle, et déçus ensemble lors d’une glissade.

Pour des plus jeunes, un jeu du genre avec des couleurs au lieu des chiffres pourrait être plus facile.

et d’autres idées:
-Fabriquer un casse-tête pour l’autre
Parce qu’elles aiment se faire des cadeaux, sur un carton j’ai dessiné des œufs de pâques qu’elles ont décorés, puis je les ai découpés et elles ont échangés leur casse-têtes 🙂

-Faire un coloriage géant à plusieurs

-Faire un jeu style lite-brigth ensemble

-Faire un bricolage ensemble (papier mâché par exemple)

Papier + crayon = créer ses propres jeux éducatifs

 

Jeu créer à la main, semblable à un jeu de loto avec un dé des formes. Un succès!

Défaisons un mythe.
La croyance selon laquelle, un parent n’est pas suffisant pour stimuler son enfant.
Les formes, les couleurs, le noms des animaux, les saisons, les chiffres, ce sont tous des notions à portée de main de tous les parents.

Le problème: les vraies jeux “éducatifs” de qualité sont souvent très chers et on a souvent l’impression qu’on a BESOIN d’eux pour stimuler notre enfant.

C’est un peu pourquoi j’ai commencé à vendre à petit prix des activités éducatives à imprimer, je pense que tous les enfants devraient avoir accès à du matériel du genre au besoin.

Mais, voilà, ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’imprimante ou de budget que vous ne pouvez pas offrir des jeux dits “éducatifs” et stimulants.


D’ailleurs, je tiens à mentionner que le but des jeux éducatifs n’est pas de transformer un enfant en Einstein, simplement de créer des moments de jeux agréables et d’en profiter pour l’aider à acquérir des notions de base. Je crois énormément au jeu libre.

Je dessine à la main des activités pour mes filles, régulièrement.

Coloriage d’une abeille que j’ai dessinée avec des guide pour les couleurs à utiliser.


1. Parce qu’on veut économiser de l’encre. 

2. Parce que dessiner, écrire ou utiliser une règle devant mes filles les inspire à faire pareille.
3. Parce qu’elles ADORENT voir que je prends mon temps pour créer pour elles.
4. Parce que je trouve que c’est une vision saine pour elles.
5. Parce que ça me permets d’être à table à côté d’elles quand elles dessinent seules, et que j’en profite pour moi aussi créer.

6. Parce qu’elles constatent que moi non plus je ne dessine pas parfaitement.







à gauche: Modèles à reproduire Halloween. En carton et modèles dessiné à la main.

à droite: Stationnement pour auto, Correspondance chiffre/chiffre, dessinée à la main.  collaboration: roxy marcouiller
 
 

Jeux sur les formes, créer à la main. collaboration:  roxy marcouiller
 
 
À droite: Étapes pour dessiner une abeille (par moi). à gauche: résultat de l’abeille dessinée par ma 4 ans



À suivre dans un prochain article: des idées concrètes de jeux à créer à la main

Pour jouer avec nous: https://www.facebook.com/groups/707157399321847 (Préscolaire à la maison)

Coloriage transformé en jeu de société

L’idée de base est super super simple, mais pourtant c’est un HIT chez mes filles depuis 2 jours…

On utilise un dé (des couleurs, mais les chiffres ça ferait) et on prépare les crayons des couleurs correspondantes.

Lorsqu’on obtiens une couleur, on trouve une zone de la même couleur qu’on commence à colorier…

Lorsqu’on y joue en solo, on colore le dessin au complet et à la fin, on colore les éléments non pré-colorié au choix.

En famille, c’est comme une partie de twister de coloriage, on colore une zone jusqu’à ce que ce soit notre tour OU qu’un autre obtienne notre couleur et nous vole notre crayon.

à la fin on signe tous les noms des membres de la famille ayant participé et on l’affiche avec fierté 🙂

Peinture sur neige (intérieur)

 

Pour créer la peinture, je fait tremper de la peinture sèche dans l’eau quelques secondes, le temps que la couleur se répande. On peut aussi le faire avec des crayons feutres non-toxique.

J’ai mit l’eau colorée dans des moules à muffin pour que ce soit plus facile pour elles de prendre l’eau avec le compte-goutte.

Ensuite, avec un compte-goutte, elle prends l’eau coloré et la met dans la neige..
Elles doivent se pratiquer à peser, relâcher pour prendre l’eau et elles ont rapidement compris le truc.

Par la suite, vous pouvez leur montrer qu’en faisant de petites boules de neige compactés, le colorant se répands rapidement dans la boule complète.

Elles peuvent également tester des mélanges de couleurs.

C’est un succès, mes deux filles ont adorés 🙂

À la fin, elles ont observés la neige fondre et devenir une eau foncée, remplis de couleurs qui se sont mélangés..

 

 

 

 

 

« Older posts