Cinq minutes pour jouer - Zoé L-Sirois

Et s'il était possible de faire différement? bienveillance, parentalité positive et pédagogies alternatives au quotidien.

Catégorie : Activités 5-10 ans (page 1 de 2)

Des jeux de sociétés à imprimer et une banque d’idée de jeux actifs.

Bon samedi matin!
Je vois et reçoit régulièrement des ressources pour aider les parents pendant la covid-19. Je vous présente donc ici, plusieurs ressources intéressantes que j’ai trouvé cette semaine.

Asmodee Canada propose, sur son site web, des versions à imprimer de plusieurs de ces jeux de société. Vous y trouverez des jeux tels que Dobble, Catan, Timeline et même un jeu d’évasion ! Leurs jeux sont particulièrement intéressants et amusants comme les versions réelles et procureront certainement beaucoup de plaisir à plusieurs familles.

Actifs pour la vie, un organisme à but non-lucratif propose de son coté une foule d’idées pour tous les ages, afin de faire bouger nos enfants. Un gros plus, c’est que la majorité des activités utilisent du matériel de la maison comme.. des chaussettes ou des craies. 🙂


D’autres articles autour de ce thème:
En temps de crise, nos enfants ont besoin des livres plus que jamais / 5 raisons d’intégrer la lecture pendant le confinement

5 ressources très pertinentes pour les parents (Covid-19)

Deux initiatives intéressantes pour nos enfants / La grande journée des petits entrepreneurs et #OnCuisineEnFamille

Avril: Apprendre à coudre au préscolaire


La couture est une activité particulièrement apprécié des enfants parce qu’elle leur permets une grande liberté de création. Ils sont très fiers de sentir qu’ils peuvent créer quelque chose de tangible (un petit toutou, un napperon, voir une décoration pour leur chambre.) D’ailleurs, le produit finis envisagé participe beaucoup à la motivation de l’enfant. Dans la pédagogie Waldorf, coudre est utilisé pour intégrer des notions scolaires comme les mathématiques et c’est ce que j’aimerais faire à long terme. Au préscolaire, nous en sommes au tout début et voici ma méthode progressive pour initier leurs petits doigts à manipuler l’aiguille.

La première étape : comprendre le mouvement.

Avant même de penser mettre une aiguille dans les mains de l’enfant, il faut créer un intérêt et rendre cette activité normale pour eux. Si les enfants apprennent c’est d’abord par l’exemple et l’envie de faire comme les adultes de leur entourage. Coudre devant ses enfants des projets simples participe à stimuler leur intérêt.

Pendant que je couds, j’offre d’abord des cartes à lacer aux plus jeunes. Être capable de passer le lacet dans un trou puis le suivant, c’est le début de la compréhension du mouvement de base de la couture. Les cartes à lacer peuvent être fabriqués avec du carton épais, un poinçon, un lacet et un petit bout de bois comme “aiguille”. On peut en faire dans des formes qui sont familières pour nos enfants comme un rond décoré en pizza, une forme d’écureuil.. Je vais également laisser les bambins farfouiller dans un panier avec des tissus variés (ce qui est super stimulant sur le plan sensoriel.)

Vivre l’expérience sur les genoux de maman

Plutôt que de simplement me voir coudre, je vais inviter mes enfants à s’asseoir sur moi. Mon objectif étant qu’ils ressentent le mouvement à travers mon corps. Ils vont observer de près ce que je fais, s’habituer au mouvement de mes mains et de tout mon corps. C’est une étape bien importante. Je vais également chantonner  ou décrire une petite histoire associé aux mouvements pour leur donner encore plus d’importance.

La première couture

C’est sur une assiette en carton que se feront les premiers points de couture de l’enfant. Je trace une forme simple (comme un poisson) et utilise un fil de broderie épais. L’enfant sera d’abord guidé par des points lui montrant où piquer. 

Compléter ce projet peut prendre 1 heure ou six mois. L’enfant délaissera parfois celui-ci longtemps avant d’y revenir, c’est qu’il n’est pas prêt.  On peut ensuite peindre à l’intérieur de nos points de couture pour apporter un autre aspect au projet.

L’évolution 

Je vais ensuite proposer de la feutrine, puis du tissus. Je vais continuer de dessiner des points de repères pour stimuler l’enfant à coudre avec régularité, et parfois l’enfant va ensuite le faire lui-même. Avec le temps, il apprendra à enfiler son aiguille seul puis sera prêt pour apprendre un côté plus technique de la couture. Normalement, ça passe par des projets qui lui tentent et qui le motivent. Mes enfants ont accès à du tissus recyclé pour créer sans limites.

Les premiers projets sont souvent axé sur des choses simples mais utiles, comme une petite sacoche créer avec 2 morceau de feutrine, une étoile pour faire une baguette magique, un napperon..

Deux initiatives intéressantes pour nos enfants / La grande journée des petits entrepreneurs et #OnCuisineEnFamille


Afin de permettre aux enfants de profiter de ce temps pour développer leur créativité et leur sens d’entrepreneuriat, La grande journée des petits entrepreneurs offre cette année l’inscription gratuitement.

En inscrivant la petite “entreprise” de nos enfants, on obtient un coffre à outils qui facilitera et les guidera dans la création de leur première petite entreprise. C’est un projet vraiment stimulant, et je le proposerai aux miens. Le gros avantage de ce genre de projets, c’est qu’il leur donne envie de calculer, créer, travailler fort, écrire dans un contexte ou il y a un objectif, un but bien défini et bien réel. Les enfants sont enfin pris au sérieux dans leur envie de vendre des fleurs aux passants et les outils leur permettent d’emmener ça un peu plus loin.
(Mes enfants, par eux-mêmes, ont ressenti ce vibe de créer une entreprise vers 5-6 ans… D’où les fleurs qui ont finalement été distribuées gratuitement aux voisins. J’ai moi-même souvenir d’avoir fait du porte-à-porte vers 5-6 ans avec un petit voisin pour distribuer des porte-clés faits en perles haba.. 😉 )

Il faut cependant savoir qu’il est possible que la grande journée soit reportée vu la situation. Des alternatives sont présentement étudiés par les organisateurs.

La Tablée des Chefs et la Fondation pour l’alphabétisation, de leur coté, ont lancé #OnCuisineEnFamille. Afin de promouvoir la lecture et le temps en famille passé dans la cuisine, 4 capsules vidéos, un fascicule de recettes contenant également des trucs pour cuisiner en famille ont été lancés.

Vous savez déjà probablement que je suis une grande convaincue du bienfait de cuisiner avec mes enfants, c’est pourquoi je souhaitait souligner leur initiative.

Si vous décidez de relever le défi, vous pouvez partager vos photos en utilisant le  #OnCuisineEnFamille. 🙂

La visualisation guidée comme outil de retour au calme pour les enfants

Lundi, j’ai partagé sur ma page facebook une publication portant sur le fait d’avoir un enfant intense. J’ai eu envie, pour ceux qui se sentiraient interpellés par ce témoignage de vous partager un des outils qui fonctionne dans ma famille: la visualisation guidée.

La capacité d’introduire mes enfants vers ce type d’outils part de ma propre quête de la pleine conscience. J’ai d’abord expérimenté avec ceux-ci moi-même avant de les proposer pour mes enfants.

La visualisation, qu’est-ce que ça représente pour les enfants ?

– C’est un pouvoir spécial, celui de te transporter dans un endroit qui te réconforte, te fait sentir bien.

À un moment elle est agitée, mécontente. Elle n’est pas bien. Elle est près de moi, et je lui parle pour essayer de voir ce qui se passe. Je lui nomme :” j’ai l’impression que tu aimerais retourner à la maison?” Elle confirme. Son réflexe pour gérer l’anxiogène, c’est de fuir vers le connu.

Je vais un peu plus loin, je lui dis de me suivre. Je m’assois en indien, et elle est assise sur moi. Je lui dis de fermer les yeux et d’appuyer sa tête sur mon cœur.

-“Je vais te dire un secret. Quand on est avec quelqu’un qu’on aime, on peut se sentir à la maison. Écoute mon cœur et ensemble on va faire comme si tu étais à la maison avec moi. Nous sommes sur le fauteuil vert, tu es assise sur moi et devant nous il y a tes sœurs qui jouent dans le corridor. Tu entends leur voix? De l’autre côté, papa fait la cuisine. On entend le bruit des bols, l’eau qui coule. On est bien à la maison, ça sent la lavande, il fait chaud. “

Elle s’est apaisée, elle est retournée jouer et elles se sont amusées encore plus qu’avant. Je les ai observés, assise par terre avec mon café et le bébé bien éveillé qui babillait, collaborer pour choisir qui tourne, quand sauter, etc.

La première étape est d’abord d’être soi-même suffisamment attentif à la normalité de notre chez-soi pour pouvoir la transporter ailleurs. Il faut, comme parent, être en mesure de se créer une image mentale forte pour pouvoir la transmettre.

Certains enfants choisiront un autre endroit, aussi. Un souvenir d’un moment heureux.

Et ensuite, on peut aider l’enfant à s’y transporter, en douceur.

Envie de plus d’inspiration comme parent ? Pour des publications exclusives chaque mois et un accès privilégié à mon univers : patreon.com/zoelsirois
Zoécinqminutespourjouer.com
facebook.com/cinqminpourjouer



Des activités gratuites et sans écrans (confinement)

Un carnet d’activité avec une centaine d’idées (J’adore la page 5 entre autre)

Des livres audios (plusieurs en français, des romans pour plus grands aussi) sur audible

D’autres livres audios, mais pour les plus petits sur banq

Des coloriages d’arc-en-ciel et d’autres de Pico Tatouage.

Coloriage d’œufs de pâques

Beaucoup de coloriages variées

Un journal pour nos semis

Un site regroupant des activités extérieurs.

Des pages facebooks inspirantes: (en anglais, mais remplis de photos)

The ark groups Lifeways North America The child is the curriculum Play counts

Un rappel de la non-nécessité d’organiser des activités en continue:

Et si les enfants n’avaient pas besoin d’autant d’activités ?

Le jeu libre est stimulant et éducatif

« Articles précédents