Cinq minutes pour jouer

Simplicité volontaire, bienveillance, parentalité positive et pédagogies alternatives au quotidien.

En temps de crise, nos enfants ont besoin des livres plus que jamais / 5 raisons d’intégrer la lecture pendant le confinement

1) Parce que les livres permettent aux enfants de sortir de la maison.

Les histoires apportent les petits dans d’autres univers, pour les faire rêver, mais également pour leur permettre d’enrichir ou maintenir leur vocabulaire. Pour les plus jeunes, des histoires simples collées à leurs réalités leur permettront de se souvenir de ce que ça représente, aller à l’épicerie ou au zoo. Pour les plus grands, lire des histoires leur permettra de s’évader et d’oublier pour quelques heures qu’ils sont limités à la maison.

2) Parce que les livres donnent des outils aux enfants

Sans s’en rendre compte, les enfants intègrent bien souvent des habiletés issues des livres qu’ils lisent. Voir des personnages rencontrer des obstacles et les surmonter est aidant particulièrement dans des circonstances comme aujourd’hui. Comme parent, j’essaie de choisir des livres qui permettront à mes enfants de faire des liens avec leur réalité, qui les inspireront.

3) Parce que les livres permettent de créer des liens en famille

La lecture est une très bonne façon de renforcer les liens dans nos familles. Que ce soit de lire des livres collés avec les plus jeunes ou d’apprendre à connaître nos enfants plus vieux en s’intéressant à leur lecture. PS Même si un enfant sait lire, il peut apprécier la narration. Et si on en profitait pour relire une série que toute notre famille apprécie ?

4) Parce que les livres pour enfants sont sécurisants

Du début à la fin, le livre reste prévisible, attendu, et fini toujours bien. Relire plusieurs fois le même livre donne du pouvoir à l’enfant parce qu’en demandant x ou y livre, il sait exactement ce qui va se passer. Il n’a peut-être pas de contrôle sur beaucoup de choses présentement, mais les livres eux, ne changeront pas.

5) Parce que ça fait du bien de 1001 façons.

Rire. Sourire. Chercher un objet caché dans une page et le trouve. Être étonné. Apprendre des choses et se sentir compétent. Être inspiré. Ça normalise nos émotions, aussi.

La lecture c’est un monde de possibilités qui s’ouvrent pour eux, et nos enfants en ont besoin plus que jamais.

Aucune description de photo disponible.

Coup de cœur lecture pour les enfants:
Je suis reconnaissant et je suis optimiste me semblaient bien représentatif de ce que j’essaie de transmettre à mes enfants présentement. Pour ceux qui vont poser la question, ces 2 livres de la collection Phil et Sophie viennent de chez Pomango.

Je les ai reçus avant le début de la crise et leur pertinence m’as sauté aux yeux. L’optimiste et la gratitude sont des précieux alliés cette semaine pour nos enfants !

On a également ressortit notre classique Harry Potter parce que ça fais du bien de rêver. Tous les enfants (petits inclus) aiment m’écouter le lire pour eux.

Alice, 3 ans, elle n’en as que pour les cherche et trouve ces temps-ci… Je pense qu’elle aime la fierté de trouver chaque fois ce qu’elle cherche.

Finalement, pour mes plus grandes, tous les livres d’Élise Gravel font du bien et elles ne se tannent pas de les lire et relire.

Divulgation: Les livres de Phil et Sophie m’ont été donnés gratuitement dans le cadre de mon blog, ceci ne modifie en rien mon opinion.

Inspirations éducatives avril: Pâques en confinement

To view this content, you must be a member of Zoé's Patreon at $5 or more
Already a qualifying Patreon member? Refresh to access this content.

20 expériences stimulantes dans la nature pour les 0-2 ans. Dehors les bébés !

fb_img_1509223526808230685935.jpg

Accompagner le bébé ou le bambin, dans son développement global tout en étant dehors, c’est tout à fait possible. En fait, c’est même souhaitable, car l’extérieur regorge d’occasions de stimulation.. Ces activités sont toutes très simples, et plusieurs seront initiés par le bébé sans aucune intervention de votre part. Vous n’avez qu’à attendre une invitation de sa part (tel qu’un contact visuel) pour y ajouter votre grain de sel, en nommant, expliquant, racontant, chantant…  C’est en expérimentant, que l’enfant se développe.

Observer
– Les animaux, les insectes, les oiseaux, les humains, la vie du quartier (le camion poubelle, la construction). Les observer en mouvement. Associer chacun à l’endroit et la façon donc il se déplace. Faire des liens. Se créer des références. 
On peut ajouter des photos de ce qu’on voit dehors, dans la maison afin que l’enfant puisse s’y référer.
– Les couleurs, textures, motifs des plantes, des fleurs, des roches.
– Des tissus colorés, un ballon suspendu qui bougent au vent. Attachés au-dessus d’eux, ou plus près du sol.
– Les enfants plus grands qui grimpent, font des culbutes, courent… Être inspiré.
– Des objets qui flottent et qui coulent dans un bac avec un peu d’eau. Découvrir la façon donc les jouets bougent dans l’eau, donc l’eau éclabousse lorsqu’on y dépose un jouet ou qu’on y tape.. Faire des liens de cause à effet, si je tape dans l’eau très fort, je reçois de l’eau au visage.
– On peut mettre un tout petit peu d’eau sur une surface plane, comme une plaque à biscuit, devant lui pour qu’il explore l’eau d’une autre manière. 

* Si le bébé ne se déplace pas seul, essayer de changer son point de vue de temps en temps en l’installant a différents endroits de la cour pour qu’il puisse observer de différents angles.

Ressentir
– Chatouiller doucement les pieds, le ventre avec des fleurs, différentes tiges ou petites plantes… Certaines sont plus douces, d’autres plus rugueuses. Laisser l’enfant nous le faire également.
– L’eau froide, les glaçons (faux glaçons en plastique, sécuritaires 😉 ) , l’eau tiède, la texture du gazon sec ou mouillé, du sable…
– Le vent chaud, froid sur la peau…
– Le poids du sable sur le pied qu’on vient d’enterrer. Aidez-les à cacher et trouver leur pied en jouant dans le sable.
– Marcher en tenant un tissus qui prends dans le vent, ressentir le “poids” du vent, le voir monter et descendre au fil des courants d’airs.
– Sortir dehors lors d’une journée de pluie chaude pour une nouvelle sensation.
– Faire une promenade alors qu’il y a du brouillard.

Entendre
– Les sons de la nature autour de lui. Au fil du temps, faire un lien entre “j’entends un sifflement” et “je vois un animal volant”.
– Suspendre un mobile qui bougera en faisant un son doux au rythme du vent.
– Laisser l’enfant expérimenter avec un bâton et différent type de matériel. Si je tape sur le sol, le son est différent de si je tape sur le dôme en métal.
– Le bruit du sable qui tombe dans un sceau en plastique, une roche dans un bol en métal, le bruit de l’eau lorsqu’elle sort d’un arrosoir vs d’un verre..

Sentir
– Créer un jardin de fines herbes et faire sentir les différentes herbes aux enfants.
– Prendre le temps de sentir les fleurs alors qu’on les nomme.
– Faire un bac d’eau et y mettre des citrons, ou des pelures d’oranges, ou un peu d’huile essentielle sécuritaire pour les enfants..
– L’odeur humide dans l’air juste après la pluie.

Expérimenter
– Remplir et vider un contenant avec du sable, des cocottes, de l’herbe….
Apprendre peu à peu que certains contenus sont plus lourds que d’autres. Qu’ils se renversent différemment.
– Utiliser une pelle de plus en plus efficacement. 
– Remplir un chariot, un bac et le transporter… Avoir un objectif simple et travailler pour l’atteindre (apporter le sable là-bas).
– Marcher sur une surface inégale, grimper, glisser… Apprendre à répartir son poids pour ne pas tomber chaque fois que le sol est en pente.
– Se déplacer dans un grand espace, courir, sauter…
– Ouvrir / fermer la porte de la maisonnette, s’y cacher, se trouver…
– Se promener ou tourner avec un ruban rythmique (fait maison 😉 ) et le voir s’envoler plus haut quand on va plus vite…

 

D’autres idées :
20 apprentissages qui se produisent naturellement dans la cuisine

Des bulles dans le bain et des émotions / mère en pandémie

Au dîner, Charlotte a mentionnée qu’elle s’ennuyais de mamie et qu’elle étais tannée de la maladie. Elle veut la voir en vraie sa mamie, pas juste en vidéo. Malheureusement, pour une fois, je suis bien limitée dans mes possibilités pour répondre à ses besoins.

Elle demande si elle peut prendre un bain, parce que ça lui fais du bien. J’accepte, et je suis soulagée de voir qu’elle sait reconnaître ce qui lui fais du bien: je me dis que nos enfants seront résilients après avoir grandis en temps de pandémie.

Je propose du liquide à bulle (fais maison) dans le bain. Les bulles restent à la surface de l’eau ce qui ajoute une dimension sensorielle vraiment agréable. L’eau c’est son monde imaginaire, la chaleur de l’eau, l’odeur des bombes de bains..

Je ne peut lui donner ce qu’elle veut, mais je peut lui apprendre à prendre soin d’elle, à vivre au travers tout ça.

Au même moment.

Alice pleure, couché sur le plancher. Elle veut prendre son bain, elle aussi.

“Tu aimerais prendre ton bain”: je confirme.

Une fois qu’elle est attentive à moi, connectée, je propose:” Et si j’écrivais sur un papier que tu pourras prendre un bain après ta sieste, pour être sure que je n’oublie pas ?”

Ce n’est pas suffisant.
Je décide de tenter l’imaginaire et papa embarque aussi dans le jeu.
“J’aimerais qu’on aille 2 bains!”, dis-je.
“3!” Renchérit papa.

Elle approuve.

“Où est-ce qu’on mettrais le deuxième bain?”
“Dans ton lit???!!!”
Et on rit un peu, s’imaginant dormir dans l’eau…
“Viens, dans mes bras” dis-je en l’apportant dans son lit.
“Alors c’est ici, qu’on prendrais notre bain…” dis-je en me couchant avec elle dans son lit. Sa tête repose sur mon bras, nous sommes collés et je chantonne…

“Si mon lit était un bain, je ferais dodo dans l’eau…”

Je répète la même phrase constamment en chantant, parce que je veut apaiser et non stimule..

Sa respiration est calme, elle baille.

J’appuie un peu sur son dos doucement pour faire une pression, pour favoriser son sommeil. Je fais des caresses sur son visage. Je chante toujours mais je suis passé au berceuse. Elle tiens ma main.

Et ainsi, elle s’endort.

5 ressources très pertinentes pour les parents (Covid-19)

Dans les derniers jours, j’ai trouvé beaucoup de ressources intéressantes. Afin de les partager plus facilement à un plus grand nombre de parents, j’ai décidé de faire un article les regroupant.

Le jeu et la covid-19
Je voulais vous montrer d’abord cette image, en anglais, qui explique des thèmes qui pourraient apparaître présentement dans les jeux libres de vos enfants, de façon normal. Si les adultes parlent pour sortir le trop-plein et tenter de comprendre la situation, pour les enfants, ça se passe dans le jeu. C’est sain qu’ils explorent ainsi.

Crédit: https://www.facebook.com/ParentingWorks/

Un guide de secours pour parents
Ensuite, je voulais vous présenter ce document pdf offert par le réseau Kangourou. Je l’ai déjà partagé sur ma page mais il est tellement pertinent que je le remets ici. C’est vraiment complet et ça explique les phases normales ainsi que de solutions pour aider nos enfants, et nous aider nous comme parents.


Une histoire audio sur la covid pour les petits

J’ai envie de vous partager cette histoire nouvellement disponible gratuitement sur audible. Ça dédramatise beaucoup ce qui se passe, et pour certains petits, ça leur fera du bien.

La classe de Madame Marie-Ève
Pour celles qui ont des enfants d’âge scolaire, je vous partage quelque chose qui pourrait vous intéresser: https://bit.ly/3bLy9gh.

Ce sont des ateliers virtuels de révision pour les élèves du primaire, qui ont lieu chaque jour pendant 30 minutes. J’en ai écouté quelques-uns par curiosité et ils semblent vraiment bien faits, intéressants pour les enfants.

Je sais que pour plusieurs, occuper les enfants pendant le télé-travail est un enjeu et ces vidéos me semblent une belle opportunité de le faire.


Deux initiatives intéressantes pour nos enfants / La grande journée des petits entrepreneurs et #OnCuisineEnFamille

Voici d’autres ressources:
– Un outil pour bien gérer son stress (pratique comme parent)


Des activités gratuites et sans écrans (confinement)


Le jeu libre est stimulant et éducatif. / Éduquer sans planifications mensuels thématiques (pour réduire la pression)


– La section routine de mon blog, pour créer une routine: https://cinqminutespourjouer.com/category/routine/


– Une bande dessinée d’Élise Gravel qui explique le coronavirus aux enfants


La pleine conscience, une des clés du bonheur parental pour accepter et gérer vos émotions

Menu économique avec des aliments de base

« Articles précédents